La Doctrine secrète de l’Anahuac

 

Chapitre précédent
Glossaire

 

Note Finale

Magnificat anima mea !

Votre destin, cher lecteur, ne sera jamais semblable à celui des autres mortels, si, après avoir soigneusement étudié ce livre, vous pratiquez les méthodes ou les systèmes enseignés ici pour l’éveil de la conscience.

Je pourrais aller, en effet – pour valoriser ce que j’ai écrit dans ces pages –, aux célèbres écrits médiévaux, trouvés ici, là et partout, selon les anciennes archives littéraires…

Je pourrais recourir au répertoire du Divin Platon, mettant dans la bouche de Socrate ce que le Prêtre de Saïs a relaté autrefois à Solon, dans le delta du Nil…

Enfin, je pourrais, faire appel à d’autres épisodes typiques de récits plus ou moins historiques afin de vous donner des données plus ésotériques, sans rompre les vœux sacrés du secret initiatique, en relation avec la vie et les actes gnostiques prodigieux de l’Anahuac.

Mais, pour le moment, il n’est pas urgent d’ajouter quoi que ce soit d’autre à ce livre. Je pense qu’avec neuf jours d’étude, de méditation, de jeûne et d’isolement, on pourrait expérimenter directement les vérités contenues dans ce traité ésotérique.

 

Chapitre précédent
Glossaire